Le vaccin contre le COVID-19 pose la question de la gestion des déchets dangereux